Accueil » Accueil » Rénovation énergétique et filière bâtiment

Rénovation énergétique et filière bâtiment

C’est le nom du nouveau groupe de travail mis en place par le Plan Bâtiment Durable, présidé par Philippe Pelletier,

et que j’ai l’honneur de co-piloter avec Sabine Basili, vice-présidente de la Capeb.

Les enjeux de ce nouveau groupe de travail sont importants :

Tout d’abord le contexte : le bâtiment représente incontestablement un enjeu stratégique dans la lutte contre le réchauffement climatique et le développement durable de nos sociétés.

En effet, le secteur représente à lui seul aujourd’hui en France le premier secteur de consommation d’énergie avec 43 % de la consommation énergétique globale. Par ailleurs, le bâtiment produit également près d’un quart (23 %) des émissions nationales de gaz à effet de serre, avec plus de 120 millions de tonnes de dioxyde de carbone.

Les enjeux du secteur sont également économiques : le bâtiment est un secteur d’activité économique majeur dans l’économie française.  Avec le secteur des Travaux Publics, le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP) représente en effet plus de 140 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 1,4 millions de salariés soit  11 % du PIB français.

Depuis le protocole de Kyoto, signé en 1997 et entré en vigueur en 2005, la France s’est engagée dans une politique active de stabilisation des émissions de gaz à effet de serre, au travers notamment du Grenelle de l’Environnement et du Plan Bâtiment durable.

– La rénovation énergétique des bâtiments existants compte tenu des nouvelles exigences de performance énergétique est un enjeu essentiel de la ville durable de demain et de notre économie. Le gouvernement a multiplié très récemment son intérêt pour la rénovation du parc immobilier existant :

  • Le 12 septembre 2013, le Président de la République a présenté les 34 priorités de la « nouvelle France industrielle ». Le quinzième axe est consacré à la rénovation énergétique des bâtiments.
  • Le 20 septembre 2013, lors de la conférence environnementale, le Président de la République a réaffirmé l’objectif des 500 000 logements rénovés.
  •  Lors du conseil des ministres, une ordonnance est prise en faveur de la densification de l’habitat afin de permettre par exemple de financer des travaux énergétiques par la surélévation d’un immeuble.

Dans ce contexte, les artisans et petites entreprises du bâtiment qui représentent 98 % des entreprises du secteur du bâtiment, sont un des piliers de la politique engagée. 

C’est l’objectif de notre groupe de travail d’étudier la question de la coordination entre les différentes professions au sein de la filière bâtiment, pour mener à bien la rénovation énergétique du parc de logements anciens en France, individuel et collectif (soit près de 30 millions de logements).

Seront abordées les questions des groupements d’entreprises, de l’offre groupée et de l’importance de travailler ensemble pour atteindre la performance énergétique, le déploiement d’outils pédagogiques et des outils de marketing de l’offre, du process d’organisation des petits chantiers, afin que ces petites structures puissent s’adapter à cette nouvelle donne.

Pour suivre l’évolution de notre groupe de travail : http://www.refb.fr/

DSC_4192


Un commentaire

  1. […] l’initiative du Plan Bâtiment Durable depuis 2009, et notamment le groupe de travail sur la Rénovation énergétique et Filière bâtiment que j’ai l’honneur de co-piloter avec Sabine Basili, vice-présidente de la […]

Les commentaires sont fermés.

Le Blog d’Ingrid NAPPI-CHOULET

Bienvenue sur mon blog pédagogique qui parle Villes, Territoires, Immobilier en relation avec le Management des entreprises et les problématiques de la Finance d’aujourd’hui, sans oublier l’Histoire

Pour suivre mon blog saisissez votre adresse email.

Catégories :

%d blogueurs aiment cette page :